Mes vignes

« Mes vignes je les aime et elles me le rendent bien… C’est pour elles que je dois garder le cap et le même degré d’exigence sans me laisser griser par toutes les tâches à accomplir et rester profondément paysan avec tout ce que cela représente à mes yeux
Ici, chez moi, l’agriculture biologique s’impose .Respecter la terre, les consommateurs, la flore, la faune reste une évidence et je veux aller encore plus loin en portant une attention particulière aux cycles lunaires et planétaires, à la vie de mes sols.
Mon Domaine est situé  à 40 minutes d’Avignon, 1 h d’Aix en Provence, au cœur du Parc du Luberon sur des coteaux orientés plein sud face au Mourre Nègre dans la zone d’appellation origine protégée Ventoux (AOP Ventoux).
Que de chemin parcouru depuis les premières plantations en 1969, je veux remercier mes parents qui m‘ont précédé et qui me secondent encore aujourd’hui.
En 2008 le Domaine Alloïs est né… il compte aujourd’hui 25 hectares protégés dans un écrin de verdure. Ces plantations sont étagées de 350 m à 450 m avec des expositions variées. Chaque cépage est choisi en fonction de la parcelle pour être dans les conditions optimales.
Le domaine peut compter sur trois terroirs bien distincts et qualitatifs :
Le Terroir de Devens : Oligocène, caillouteux argilo calcaire
Le Terroir  des Aumades : Marnes de Caseneuve sols très argileux
Le Terroir  de la Tour de Leris : Argileux sableux de l’oligocène

Les 12 cépages différents offrent une palette de choix pour jouer sur les assemblages afin de créer les vins dont j’ai envie : Syrah (10 ha), Grenache noir (9ha), Merlot, Muscat de Hambourg, Grenache blanc,  Roussanne, Clairette, Viognier, Vermentino, Marsanne, Mourvèdre.

Je ne recherche jamais le rendement mais la concentration, l’expression aromatique, la fraicheur, l’équilibre…
Des années d’expérience dans diverses régions de France et plus particulièrement la Bourgogne m’ont appris  à travailler la vigne pour obtenir  des vins fins.
Les divers travaux à la vigne permettent d’obtenir le fruit idéal pour chacune des cuvées.
Mon  domaine est taillé en cordon de Royat double, avec différentes variantes selon la cuvée que je veux obtenir.

J’accorde une grande importance au travail du sol, car ces actions ont de multiples effets sur la vigne et donc sur le vin.
A la vigne, cela permet d’éviter la concurrence des autres végétaux et de garder l’humidité des sols lors des sécheresses. Mais aussi cela favorise l’implantation racinaire profonde afin de trouver les oligo-éléments, qui une fois dans le raisin, apporteront des arômes de terroirs.
J’ai la même application pour Les travaux sur le végétal.
Dans notre démarche d’agriculture biologique, tous les gestes techniques sont importants, travail du sol, taille, mais les plus importants restent les « opérations en vert » (ébourgeonnage, épamprage, effeuillage, égrappage). La qualité est liée aussi à une gestion de la surface foliaire  permettant également de limiter les traitements, donc d’obtenir des récoltes plus saines.

Pour moi un terroir c’est la combinaison de plusieurs facteurs, un sol, un sous-sol, un climat, une exposition, un matériel végétal, le travail de l’homme et ses options culturales (souvent culturelles) »

Accept

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt et la lecture de cookies afin d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience de notre site internet.